Noël approche et l'entreprise fermera le 21 décembre, nous serons de retour le 2 janvier, continuez vos achats ! pendant cette période il n'y aura pas d'expédition.

Processus de fabrication Goodyear

GOODYEAR COUTURE

Le processus Goodyear Welt est une méthode permettant de fabriquer des chaussures mise au point en 1874 par Charles Goodyear. La mécanisation du processus le rend beaucoup plus facile et productif. Toutefois, la manipulation de la machine exige aujourd'hui encore une certaine habileté de la part de l'ouvrier.

C'est l'une des méthodes les plus anciennes, durables et élaborées. Elle consiste à unir en une seule étape, par couture, la « tige » avec la forme et la trépointe. Une seconde couture indépendante unit la forme et la semelle.

SELECTION DES MEILLEURES PEAUX

Beaucoup de types de peaux peuvent être tannées pour obtenir des cuirs aux finitions et aux sensations très différentes. Pour confectionner des bottes Sancho, nous sélectionnons les meilleures peaux.

COUPE DE LA PEAU

Nous découpons la peau pour obtenir différentes pièces, opération qui peut se faire manuellement et exige une grande précision de la part de l'ouvrier, au massicot en exerçant une pression sur une pièce en fer bien affûtée, ou encore à la machine automatique à l'aide des nouvelles technologies qui facilitent et rendent plus facile le processus.

VÊTEMENTS LA BOTTE

Une fois que la peau est découpée et que l'on a obtenu toutes les pièces nécessaires pour confectionner la botte, on les coud l'une après l'autre pour former ce que l'on appelle la « tige », c'est-à-dire les unions de toutes les pièces de peau préparées pour monter la botte.

Outre la peau, nous utilisons une semelle présentant une partie saillante arborant la même forme que la semelle, pour créer ainsi une cavité au centre. C'est ce que l'on appelle la trépointe.

SYSTÈME GOODYEAR

Par ailleurs, la tige et la trépointe sont cousues à une bande en cuir, une lanière d'environ 1,5 cm de large qui se prolonge sur le devant de la botte. Ainsi, les trois parties sont unies. On découpe la peau qui dépasse de la partie interne et on la polit pour appliquer ensuite un garnissage de liège à l'intérieur de la trépointe. L'emploi du liège est une caractéristique essentielle du système Goodyear, car il permet à la botte d'acquérir au fil du port la forme de la plante du pied, s'adaptant à lui et offrant un plus grand confort ; sans oublier la fonction d'isolation.

ASSEMBLÉE FINALE

Pour renforcer la structure, on ajoute une pièce métallique appelée « cambrion ». Parfois aussi, on utilise une semelle première qui octroiera une plus grande résistance à la botte.

Ensuite on se livre à la deuxième couture, qui unit la forme à la semelle d'usure ; la botte est alors entièrement montée, il ne manque plus que le talon et les dernières retouches.

LAVAGE ET POLISSAGE

Une fois achevées, on lave et on polit les bottes, puis on les emballe et on prépare l'envoi au client.

Goodyear Welted Boots

Sancho emploie ce procédé de fabrication depuis sa naissance en 1947. Au début, la société utilisait les machines de l'United Shoe Machinery (USM) qui venaient directement des États-Unis. L'USM restait propriétaire des machines et formait ses propres mécaniciens, qui s'occupaient de les réparer. Le fabricant payait pour sa part une sorte de « location » en fonction du nombre de paires qu'il confectionnait à l'aide de ces machines. Actuellement, Sancho conserve certaines d'entre elles dans son usine, en parfait état de marche. La chaussure Goodyear a comme principale caractéristique la robustesse et la durabilité, une certaine résistance à l'eau et la facilité de réparation.